Skip to content

Roundup Class Action Canada

Version française ci-dessous.

Did Round-Up Repay Your Customer Loyalty With Non-Hodgkin’s Lymphoma? It’s Time to Hold Them Accountable.

Lawsuits in the United States allege that as early as the 1980s, Monsanto (now owned by Bayer) was aware of the carcinogenic properties in glyphosate, the active ingredient in Roundup. Are you one of their victims?

Roundup class action

In 2016, Dewayne Johnson successfully sued Monsanto for $289 million in damages after he was diagnosed with non-Hodgkins Lymphoma as a result of using RoundUp. Mr. Johnson was a school groundskeeper who got sick after years of using RoundUp on the job. In 2019, Edwin Hardeman, a homeowner who routinely used RoundUp on his property, won an $80 million dollar verdict. Alva and Alberta Pilliod won a $2 billion settlement in the same year.

Non-Hodgkin’s lymphoma is a rare blood cancer that starts in the body’s immune system. Numerous reports have linked this cancer to glyphosate, the active ingredient in RoundUp. Numerous reports also link it to chromosomal and DNA damage in cells, as well as other types of blood-related cancers.

A review by the University of Washington found that agricultural professionals exposed to glyphosate have a 41% higher risk of contracting non-Hodgkin’s lymphoma than those with low or no exposure. It is getting harder and harder for Bayer to claim that this product is “perfectly safe” and does not cause cancer. There is overwhelming proof that it does.

Glyphosate doesn’t just get into the bloodstream while in active use. Numerous studies confirm that glyphosate is found in rivers, streams, and groundwater in agricultural areas where RoundUp is used. It has been found in food, in the urine of agricultural workers, and in the urine of urban dwellers who are not in direct contact with glyphosate.

They lied. You suffered. It’s your turn to strike back.

According to the Wall Street Journal, approximately 9,300 home gardeners, landscapers, farmers, and farm workers in the United States have successfully sued Bayer on the grounds that RoundUp is a carcinogenic product.

That Monsanto knew this perfectly well, and continued to release that product to the public so they could continue to realize massive profits. They knew as early as 2001 that those exposed to glyphosate were more likely to develop non-Hodgkin’s lymphoma.

Bayer knew, too.

Rally against Bayer.

You’ve suffered because they lied.

Jurors in the United States found that Monsanto was both malicious and negligent in their actions. Monsanto failed to label RoundUp with the appropriate warnings. They failed to provide instructions as to how to avoid the hazards of their product. They failed to pull the product from the shelf, even when it became evident that it represented a danger to the public.

While Bayer continues to claim that RoundUp is safe and has always been safe, they are finally talking about pulling the product. The American class action suit has already been resolved to the tune of $10 billion, but Canadians have yet to see justice.

Let’s send them a message in the only language they’ll ever understand. Let’s hit them where it hurts: right in their bottom line. If RoundUp has given you cancer, strike back by joining our class action lawsuit today.

FAQ

What are the symptoms of non-Hodgkin’s Lymphoma?

Symptoms include:

  • Swollen lymph nodes in your neck, armpits, or groin
  • Abdominal pain or swelling
  • Chest pain
  • Coughing or breathing trouble
  • Persistent fatigue, weakness, or tiredness
  • Fever
  • Night sweats
  • Unexplained weight loss
  • Headaches
  • Difficulty thinking or concentrating
  • Frequent infections
  • Bruising or bleeding easily
  • Anemia

If you have been using RoundUp and you suspect you may have non-Hodgkin’s Lymphoma, don’t leave anything to chance. Get to a doctor to get a diagnosis. There is often a 10 to 15 year lag between exposure and the onset of symptoms, which means RoundUp may be responsible even if you have not used the product for some time.

How does a class action lawsuit work?

In a class action lawsuit, multiple victims band together to hold a company accountable for the harm they’ve caused. Often, when a company hurts many people at once it becomes very difficult to take them back to court again and again for multiple personal injury cases. Instead, all the injured parties work together at once to bring their grievances to court.

You don’t have to pay anything to join the class. We, the lawyers, take all the risks and pay all the upfront legal costs. In return, we get a percentage of the settlement when the case is brought to a successful conclusion. The remainder of the settlement is divided up between other members of the class.

Why Merchant Law?

Merchant Law Group, LLP and our representative plaintiffs have been leading the way in Canada in terms of pursuing compensation for victims of non-Hodgkin’s Lymphoma.

We have won dozens of high-profile class action cases, and we fight hard to get compensation for all class members who put their trust in us.

Merchant Law Group has 10 offices across Canada, and is well-known for pursuing class action lawsuits in Canada including litigation regarding Winners/HomeSense, Cellular Phone Fees, BCE Dividends, GM Gasket Manifolds, Hip Implants, Lead Paint in Toys (and similar consumer products), Maple Leaf, Celebrex/Bextra, Vioxx, Sony, Residential Schools, and various other cases.

Tony Merchant, Q.C. is known to be one of Canada’s most active litigators with more than 600 reported cases in Caselaw Journals, having argued thousands of cases before the Canadian and American courts, in trial and administrative courts, and the Courts of Appeal of various American and Canadian jurisdictions, the Federal Court of Canada, and the Supreme Court of Canada. Tony Merchant, Q.C., has a long history in pursuing public policy cases and is a former Member of the Legislative Assembly (MLA).

Join Our Class Action Case Today

If you wish to be kept informed as to the status of this case and wish to obtain compensation for the harm that has been done to you, then contact us today.

How to join the class action seeking financial compensation for the victims:

Please fill out our contact form below or call us by telephone at our law offices near you:

Montreal QC: 514.248.7777
Toronto ON: 416.828.7777
Ottawa ON: 613.563.7777
Winnipeg MB: 204.896.7777
Saskatoon SK: 306.653.7777
Regina SK: 306.359.7777
Edmonton AB: 780.474.7777
Calgary AB: 403.225.7777
Kelowna BC: 250.469.7777
Langley BC: 604.535.7777
Vancouver BC: 604.609.7777
Toll free: 1.888.567.7777
  


   

Version française:

Round-Up a-t-il remboursé la fidélité de votre client atteint d’un lymphome non hodgkinien ? Il est temps de les tenir responsables.

Des poursuites aux États-Unis allèguent que dès les années 1980, Monsanto (maintenant détenue par Bayer) était au courant des propriétés cancérigènes du glyphosate, l’ingrédient actif du Roundup. Faites-vous partie de leurs victimes?

En 2016, Dewayne Johnson a poursuivi avec succès Monsanto pour 289 millions de dollars de dommages et intérêts après avoir reçu un diagnostic de lymphome non hodgkinien à la suite de l’utilisation de RoundUp. M. Johnson était un jardinier scolaire qui est tombé malade après des années d’utilisation de RoundUp au travail. En 2019, Edwin Hardeman, un propriétaire qui utilisait régulièrement RoundUp sur sa propriété, a remporté un verdict de 80 millions de dollars. Alva et Alberta Pilliod ont remporté un règlement de 2 milliards de dollars la même année.

Le lymphome non hodgkinien est un cancer du sang rare qui prend naissance dans le système immunitaire de l’organisme. De nombreux rapports ont établi un lien entre ce cancer et le glyphosate, l’ingrédient actif du RoundUp. De nombreux rapports l’associent également à des dommages chromosomiques et ADN dans les cellules, ainsi qu’à d’autres types de cancers liés au sang.

Un examen de l’Université de Washington a révélé que les professionnels de l’agriculture exposés au glyphosate ont un risque 41 % plus élevé de contracter un lymphome non hodgkinien que ceux qui y sont peu ou pas exposés. Il devient de plus en plus difficile pour Bayer de prétendre que ce produit est “parfaitement sûr” et ne cause pas de cancer. Il y a des preuves accablantes que c’est le cas.

Le glyphosate ne pénètre pas seulement dans la circulation sanguine lors de son utilisation active. De nombreuses études confirment que le glyphosate se trouve dans les rivières, les ruisseaux et les eaux souterraines dans les zones agricoles où RoundUp est utilisé. Il a été trouvé dans les aliments, dans l’urine des travailleurs agricoles et dans l’urine des citadins qui ne sont pas en contact direct avec le glyphosate.

Ils ont menti. Vous avez souffert. C’est à votre tour de riposter.

Selon le Wall Street Journal, environ 9 300 jardiniers amateurs, paysagistes, agriculteurs et ouvriers agricoles aux États-Unis ont poursuivi avec succès Bayer au motif que RoundUp est un produit cancérigène.

Que Monsanto le savait parfaitement et a continué à diffuser ce produit au public afin qu’il puisse continuer à réaliser des profits massifs. Ils savaient dès 2001 que les personnes exposées au glyphosate étaient plus susceptibles de développer un lymphome non hodgkinien.

Bayer le savait aussi.

Rassemblement contre Bayer.

Vous avez souffert parce qu’ils ont menti.

Des jurés aux États-Unis ont constaté que Monsanto était à la fois malveillant et négligent dans ses actions. Monsanto n’a pas étiqueté RoundUp avec les avertissements appropriés. Ils n’ont pas fourni d’instructions sur la façon d’éviter les dangers de leur produit. Ils n’ont pas réussi à retirer le produit de l’étagère, même lorsqu’il est devenu évident qu’il représentait un danger pour le public.

Alors que Bayer continue d’affirmer que RoundUp est sûr et l’a toujours été, ils parlent enfin de retirer le produit. Le recours collectif américain a déjà été résolu à hauteur de 10 milliards de dollars, mais les Canadiens n’ont pas encore obtenu justice.

Envoyons-leur un message dans la seule langue qu’ils comprendront jamais. Frappons-les là où ça fait mal : directement dans leurs résultats. Si RoundUp vous a donné le cancer, ripostez en rejoignant notre recours collectif aujourd’hui.

FAQ

Quels sont les symptômes du lymphome non hodgkinien ?

Les symptômes comprennent :

Ganglions lymphatiques enflés dans le cou, les aisselles ou l’aine
Douleur abdominale ou gonflement
Douleur thoracique
Toux ou problèmes respiratoires
Fatigue persistante ou faiblesse
Fièvre
Sueurs nocturnes
Perte de poids inexpliquée
Maux de tête
Difficulté à penser ou à se concentrer
Infections fréquentes
Ecchymoses ou saignements facilement
Anémie

Si vous utilisez RoundUp et que vous pensez être atteint d’un lymphome non hodgkinien, ne laissez rien au hasard. Rendez-vous chez un médecin pour obtenir un diagnostic. Il y a souvent un décalage de 10 à 15 ans entre l’exposition et l’apparition des symptômes, ce qui signifie que RoundUp peut être responsable même si vous n’avez pas utilisé le produit depuis un certain temps.

Comment fonctionne un recours collectif ?

Dans un recours collectif, plusieurs victimes s’unissent pour tenir une entreprise responsable des dommages qu’elles ont causés. Souvent, lorsqu’une entreprise blesse de nombreuses personnes à la fois, il devient très difficile de les ramener devant les tribunaux encore et encore pour plusieurs cas de blessures corporelles. Au lieu de cela, toutes les parties lésées travaillent ensemble en même temps pour porter leurs griefs devant les tribunaux.

Vous n’avez rien à payer pour rejoindre la classe. Nous, les avocats, prenons tous les risques et payons tous les frais juridiques initiaux. En retour, nous obtenons un pourcentage du règlement lorsque l’affaire est menée à bonne fin. Le reste du règlement est divisé entre les autres membres de la classe.

Pourquoi choisir Merchant Law?

Merchant Law Group, LLP et nos représentants des demandeurs ont ouvert la voie au Canada en matière d’indemnisation des victimes du lymphome non hodgkinien.

Nous avons remporté des dizaines de recours collectifs très médiatisés et nous nous battons dur pour obtenir une indemnisation pour tous les membres du groupe qui nous font confiance.

Merchant Law Group compte 10 bureaux à travers le Canada et est bien connu pour ses recours collectifs au Canada, y compris les litiges concernant Winners / HomeSense, les frais de téléphone cellulaire, les dividendes BCE, les collecteurs de joints GM, les implants de hanche, la peinture au plomb dans les jouets (et autres produits de consommation similaires). produits), Maple Leaf, Celebrex/Bextra, Vioxx, Sony, pensionnats et divers autres cas.

Tony Merchant, Q.C., est connu pour être l’un des plaideurs les plus actifs au Canada avec plus de 600 cas rapportés dans les revues de jurisprudence, ayant plaidé des milliers de cas devant les tribunaux canadiens et américains, devant les tribunaux de première instance et administratifs, et les cours d’appel de diverses juridictions américaines et canadiennes, la Cour fédérale du Canada et la Cour suprême du Canada. Tony Merchant, Q.C., a une longue histoire dans la poursuite d’affaires de politique publique et est un ancien député de l’Assemblée législative (MLA).

Joignez-vous à notre recours collectif aujourd’hui.

Si vous souhaitez être tenu informé de l’état d’avancement de cette affaire et souhaitez obtenir réparation du préjudice qui vous a été causé, contactez-nous dès aujourd’hui.

Comment joindre le recours collectif demandant une compensation financière pour les victimes? Vous pouvez utiliser les méthodes suivantes :

SVP remplissez notre formulaire de contact ci-dessous ou appelez-nous à nos cabinets d’avocats près de chez vous :

Montréal QC : 514.248.7777
Toronto ON : 416.828.7777
Ottawa ON : 613.563.7777
Winnipeg MB : 204.896.7777
Saskatoon SK : 306.653.7777
Régina SK : 306.359.7777
Edmonton AB : 780.474.7777
Calgary AB : 403.225.7777
Kelowna C-B : 250.469.7777
Langley C-B : 604.535.7777
Vancouver C-B : 604.609.7777
Sans frais : 1.888.567.7777

 

    Please note: The information provided on this website is Not Legal Advice. The information may or may not be accurate. The information is for discussion purposes only. Reliance upon any information provided would not be grounds to advance a claim against Merchant Law for providing any advice. In order to get a formal legal opinion upon which you may rely about any specific fact scenario, you would have to first retain the services of a lawyer and request a formal legal opinion.